Logo nowcyberdefense
LinkedInFacebookTwitter

Vous avez un projet ?

Contactez-nous Fleche droite

Dans un paysage numérique où les menaces évoluent constamment, le modèle Zero Trust se présente comme une solution incontournable pour renforcer la sécurité des systèmes d’information. Tour d’horizon du concept de Zero Trust, son importance cruciale dans la protection contre les cyberattaques, son fonctionnement distinctif et sa supériorité par rapport aux approches traditionnelles de la cybersécurité.

Qu’est-ce que le Zero Trust ? Définition et Principes du Zero Trust

Le Zero Trust est une stratégie de sécurité qui repose sur le principe de « ne jamais faire confiance, toujours vérifier ». Contrairement aux approches traditionnelles, le Zero Trust exige une authentification et une autorisation continue pour chaque utilisateur et dispositif, éliminant ainsi la notion de confiance automatique à l’intérieur ou à l’extérieur du réseau de l’entreprise.

Avec l’augmentation des violations de données et l’évolution des modes de travail, le Zero Trust s’avère essentiel pour sécuriser les accès aux ressources critiques. Ce modèle minimise les risques de cyberattaques en n’accordant l’accès qu’après une vérification rigoureuse, offrant ainsi une couche de protection supplémentaire.

Par principe, le Zero Trust traite toutes les demandes d’accès comme potentiellement malveillantes.

Cette approche offre plusieurs avantages :

  • Réduction de la surface d’attaque : en limitant l’accès aux ressources uniquement aux utilisateurs et dispositifs vérifiés. Le Zero Trust réduit les points d’entrée potentiels pour les attaquants.
  • Adaptabilité : le Zero Trust est conçu pour s’adapter aux changements rapides dans les environnements de travail et les architectures informatiques. Il offre donc une protection efficace indépendamment de la localisation des ressources ou des utilisateurs.
  • Détection et réponse améliorées : la surveillance continue et l’analyse comportementale permettent une détection rapide des menaces et une réponse automatisée, réduisant le temps nécessaire pour contrer les attaques.

Exemples de l’importance du Zero Trust pour sécuriser une entreprise

Le Zero Trust dans les attaques de phishing et usurpation d’Identité

Les attaques de phishing sont devenues une méthode courante pour les cybercriminels visant à voler des identifiants de connexion. De nombreuses grandes entreprises ont été victimes d’une attaque de phishing sophistiquée, résultant en l’accès non autorisé à plusieurs comptes internes.

Si un modèle de sécurité plus traditionnel est en place, les attaquants peuvent facilement se déplacer latéralement dans le réseau, accédant à des informations sensibles. En revanche, avec le Zero Trust, même l’accès initial ne garantit pas aux attaquants un accès plus large, car chaque tentative d’accès à de nouvelles ressources nécessiterais une vérification supplémentaire.

Le Zero Trust dans le télétravail et accès à distance

Avec la pandémie, le télétravail est devenu la norme pour de nombreuses entreprises, ce qui a introduit de nouveaux défis de sécurité. En effet, les employés accèdent au réseau d’entreprise depuis divers emplacements et dispositifs, souvent moins sécurisés. Une entreprise du secteur financier a adopté le modèle Zero Trust pour s’assurer que tous les accès à distance sont sécurisés.

En exigeant une authentification multi-facteurs et en appliquant des politiques d’accès basées sur le contexte, elle a pu garantir que seuls les utilisateurs autorisés pouvaient accéder aux ressources nécessaires, minimisant ainsi le risque de violations de données.

Le Zero Trust dans les attaques par ransomware

Les attaques par ransomware ont augmenté de manière exponentielle, ciblant des entreprises de toutes tailles. Un hôpital a récemment été touché par une attaque de ransomware qui a cripté des dossiers patients critiques, perturbant les opérations.

L’utilisation d’un modèle Zero Trust aurait pu limiter l’impact de l’attaque en empêchant la propagation du ransomware à travers le réseau. Grâce à la micro-segmentation et à la politique de moindre privilège, l’accès au ransomware aux systèmes critiques aurait été restreint, permettant une réponse plus rapide et une reprise des opérations sans payer la rançon. On rappelle que depuis la loi LOPMI, il faut porter plainte dans les 72 heures suivant l’attaque de ransomware pour être couvert par son assurance.

Comment le Zero Trust renforce la sécurité ?

Le Zero Trust implémente plusieurs mécanismes de sécurité, tels que :

  • Authentification Multi-Facteurs (MFA) : Assure que les utilisateurs sont qui ils prétendent être en exigeant plusieurs preuves d’identité avant d’accorder l’accès.
  • Politique de Moindre Privilège (PMP) : Limite l’accès aux ressources strictement nécessaires pour une tâche donnée, réduisant ainsi la surface d’attaque potentielle.
  • Micro-segmentation : Divise le réseau en segments plus petits, contrôlant étroitement l’accès et limitant la capacité des attaquants à se déplacer latéralement à travers le réseau.
  • Analyse Comportementale : Utilise l’intelligence artificielle et le machine learning pour détecter les comportements anormaux qui pourraient indiquer une menace.

Ces mesures garantissent que seules les entités vérifiées peuvent accéder aux ressources du réseau, réduisant significativement la surface d’attaque.

Contrairement aux modèles basés sur la sécurité du périmètre, le Zero Trust traite tous les utilisateurs et dispositifs comme potentiellement hostiles, nécessitant une vérification systématique. Cette approche offre une protection plus granulaire et adaptative, adaptée au paysage de menaces actuel.

Elle offre plusieurs avantages :

Réduction de la surface d’attaque : En limitant l’accès aux ressources uniquement aux utilisateurs et dispositifs vérifiés, le Zero Trust réduit les points d’entrée potentiels pour les attaquants.

Adaptabilité : Le Zero Trust est conçu pour s’adapter aux changements rapides dans les environnements de travail et les architectures informatiques, offrant une protection efficace indépendamment de la localisation des ressources ou des utilisateurs.

Détection et réponse améliorées : La surveillance continue et l’analyse comportementale permettent une détection rapide des menaces et une réponse automatisée, réduisant le temps nécessaire pour contrer les attaques.

L’adoption du modèle Zero Trust est essentielle pour les entreprises qui cherchent à se protéger efficacement contre les cybermenaces dans un monde de plus en plus numérisé et interconnecté. En mettant en œuvre une stratégie de sécurité qui ne fait confiance à personne par défaut et vérifie systématiquement chaque demande d’accès, le Zero Trust offre une fondation solide pour la protection des données et des systèmes d’information.

La mise en place du Zero Trust peut se faire par les soins de votre prestataire informatique à travers l’intervention d’un RSSI en temps partagé (Responsable de la sécurité du Système d’Information). Contactez-nous !

Pour vous protéger des cyberattaques ?

  17 avril 2024

Lorem ipsum dolor 3

Lorem ipsum dolor sector pizza dolor

  16 avril 2024

Lorem ipsum dolor 2

Lorem ipsum dolor consecutar dolor

  17 avril 2024

Lorem ipsum dolor 1

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur

Evènements à venir ou à revoir

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

Webinaire

Lorem ipsum dolor 1

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur

fleche gauche
fleche gauche